Blog Archive: Actualités

Faire ses glaces et sorbets maison : 3 choses à savoir pour éviter les déceptions

Les beaux jours reviennent et vous vous sentez une envie de glaces ? Les glaces en cornet achetées dans la rue vous frustrent car vous n’en avez jamais assez ? Vous aimeriez pouvoir déguster crèmes glacées et sorbets à la demande… Alors pourquoi ne pas faire des glaces maison ?

Mais comment éviter que la machine à glace ne serve qu’une fois et finisse par attraper la poussière dans un placard ? Voici l’essentiel à savoir pour éviter les déceptions avant d’acheter une sorbetière.

#1 – La recette fait l’essentiel de la glace

Si vous aimez faire la cuisine et des desserts, vous allez pouvoir vous exprimer, car faire des glaces est avant tout faire une préparation : sirop de fruits pour un sorbet, et crème pour une crème glacée. Cela semble une évidence, mais de nombreux glaciers amateurs déchantent un peu en faisant leur première glace, car le goût est en-dessous de leurs attentes. C’est tout à fait normal : le fait de glacer une préparation ne va pas la rendre meilleure. Il faudra bien soigner vos ingrédients, les proportions, les cuissons, bref, c’est une recette à part entière qu’il ne faut pas bâcler. Car une fois que votre préparation est dans la sorbetière, les jeux sont presque faits…

#2 – Vous n’arriverez jamais à faire des glaces légères

Vous avez peut-être envie de faire des glaces maison pour faire des glaces plus légères et moins caloriques. Malheureusement, pour ne pas se transformer en glaçon, un sorbet ou crème glacée maison a besoin d’autre chose que de l’eau. À vous de choisir votre poison en quelque sorte. Pour un sorbet, il faudra forcément du sucre pour éviter les cristaux d’eau qui créent des sensations désagréables à la dégustation. Pour une crème glacée, même principe, mais il faudra du gras : lait entier, crème, jaune d’oeuf…

Autrement dit, glucides ou lipides, à vous de choisir, mais vous y échapperez difficilement. Vous pourrez toutefois tempérer un peu les besoins avec des stabilisants (gélatine, caroube, agar agar) qui éviteront les cristaux et vous permettront d’alléger les ingrédients les plus caloriques, mais quoi qu’il arrive, cela reste une glace !

#3 Vous devez connaître le type de machine adapté à vos besoins

Pour un résultat satisfaisant, vous aurez besoin d’une bonne machine à glace.

La bonne nouvelle, c’est que les modèles d’entrée de gamme vous fourniront une bonne initiation à la fabrication de glaces maison. Le résultat sera assez proche de ce que vous obtiendrez avec une machine de pro, car à ce stade tout se jouera avant tout sur la qualité de votre recette. Vous aurez le choix entre sorbetière à accumulation et turbine à glace.

Les sorbetières à accumulation

Les sorbetières à accumulation se composent d’un bol réfrigéré que vous placez au congélateur au moins 24 heures avant de faire de la glace. Comme un thermos, il conservera le froid tandis que le moteur fera tourner la pale qui turbinera la préparation que vous aurez précédemment réalisée (et refroidie). Vous vous en tirerez pour 50 à 100 €, vous pouvez même acheter d’occasion car de nombreuses personnes lâchent l’affaire au bout de leur deuxième glace.

Les turbines à glace grand public

Un peu plus haut de gamme, les turbines à glace ont leur propre générateur de froid : elles peuvent démarrer instantanément et vous n’avez pas besoin d’anticiper vos besoins de glace une journée à l’avance. Les critères de choix sont surtout affaire de puissance du moteur, car la vitesse de rotation des pales et le maintien du froid jouent énormément sur la texture et la conservation de la glace.

Les turbines à glace professionnelles italiennes

L’idéal étant les machines italiennes (les principales marques Musso, Nemox, Carpigiani…). Un coût relativement élevé (à partir de 500€), luxe que l’on ne peut pas forcément se permettre pour sa première machine, mais on prend vite goût aux glaces maison et on comprend vite qu’il y a des sujets sur lesquels il est difficile de résister !

Mais pour cela, je vous le redis : vos recettes passent avant tout ! Une machine à glace professionnelle haut de gamme ne va pas transformer une recette médiocre en un chef d’oeuvre gustatif, tandis qu’un grand chef saura faire des miracles avec une sorbetière premier prix !

Le miel, l’atout charme de vos plats

Comme l’affirme Cyril Lignac « avec des épices, on peut tout faire ! ». Frais, en graines, moulus, les herbes, les aromates et les épices sont des exhausteurs de goût naturels indispensables en cuisine. Si ces derniers sont incontournables, il en est un autre qui ne manque pas de charme pour sublimer les mets, affoler les papilles : le miel. Connu depuis la nuit des temps, le miel est un met ancestral qui ne manque pas d’atouts. Gros plan sur ce complice gourmand des fourneaux.

Le miel : les astuces pour bien le choisir

Comme tous les produits en cuisine, mieux vaut que vous misiez sur la qualité. Pour sublimer les recettes, rien de tel que de choisir du miel chez un apiculteur qui bichonne ses abeilles, qui assure une traçabilité parfaite de la fleur jusqu’au bocal en passant par la ruche. Et, pour cela rien de tel qu’un miel 100% français dont la provenance est garantie comme c’est le cas pour les miels de la Miellerie Miel Martine. C’est alors la garantie d’avoir un miel pur, de profiter de tous les bienfaits de ce nectar, de le savourer tout simplement.

Le miel : un miel des miels

Fluide, épais, cristallisé … la variété de miels est large. D’autant plus qu’il n’existe pas un seul type de miel, mais des miels bien différents : fonction de la région où les ruches sont installées, des fleurs butinées par les abeilles. Ainsi, il existe des miels de montagne, toutes fleurs ou de sapin par exemple. Il existe aussi des miels de lavande, de châtaignier, d’acacia, de thym aussi. Fonction de vos envies, un miel sera plus approprié qu’un autre. Pour vos pâtisseries, les miels d’acacia, de lavande, d’oranger ou encore de sapin seront plus appropriés. Si vous proposez un met sucré salé au menu, privilégiez un miel de caractère à l’image du miel de châtaignier par exemple. Pour vos gibiers, le miel de bruyère est le secret pour un accord parfait. Le miel s’accorde aussi en toute simplicité avec vos tartines (misez sur le combo miel-beurre salé, vos papilles apprécieront) et boissons chaudes comme une tisane. Au dessert, débordant de gourmandise sur un fromage blanc ou une faisselle, quel que soit le miel choisi, ses notes raviront vos papilles. Au moment de passer au fromage, le mélange noix, miel et chèvre n’en sera que plus magique. Poulet, pavé de saumon, souris d’agneau, gigot d’agneau, riz pilaf, cuisses de canard braisées, brochettes de poulet, Tatin de navets, carottes confites, gâteau de semoule, baklava, compote de poires, madeleines, biscuits sablés, salade de fruits, glace, pain de mie, moutarde, marinade … quelle que soit votre préparation, ajoutez du miel. Avec doigté et justesse, avec parcimonie et légèreté, le miel apportera les notes parfumées à vos plats.

Le miel : entre ingrédient et allié bien-être

Résultat du travail minutieux des abeilles, le miel est l’or jaune de vos assiettes. Pouvant aller du jaune pâle au brun foncé fonction de l’origine du nectar des plantes à partir duquel il est fabriqué par les abeilles, mais aussi de son vieillissement, la meilleure période pour vous délecter de sa saveur est d’avril à novembre. Bien entendu, comme c’est un produit alimentaire qui se conserve très bien, il est possible d’en trouver toute l’année ! En préparation crue, cuite ou en marinade, les possibilités culinaires du miel sont sans limites. Si de l’entrée au dessert, le miel est bon, il est aussi réconfortant. Et pour cause, le miel offre de nombreuses vertus thérapeutiques et diététiques. Stimulant cardiaque, cicatrisant, antiseptique, le miel stimule aussi les défenses immunitaires, favorise la digestion et le transit intestinal, atténue les brûlures. Appliqué en masque en mélange avec du café, c’est aussi un allié pour atténuer les problèmes de peaux en masque.

Le miel : les astuces pour faire durer le plaisir

Tout comme vous prenez soin de bien ranger votre réfrigérateur pour conserver au mieux vos aliments, faites-en de même avec votre pot de miel. D’autant qu’avec quelques astuces, vous pouvez conserver votre miel quelques années ! À l’abri de la lumière et de l’humidité, conservez vos miels liquides bien fermés à une température d’environ 25°C. Bien entendu, pour profiter de ses vertus, mieux vaut le consommer dans les 6 mois après ouverture du bocal. Pour les miels solides, dits cristallisés, mieux vaut que la température n’excède pas les 20°C. Et là encore, après avoir refermé hermétiquement le bocal, rangez-le dans un endroit sec tenu à l’abri d’une source de chaleur. Et surtout, notez que contrairement au beurre : le miel ne se congèle pas !

Quels sont les bienfaits de l’huile d’olive en cuisine ?

De tout le temps, l’huile d’olive s’est révélée être un indispensable que chacun doit avoir dans sa cuisine. Du fait de ses nombreuses propriétés, elle est de plus en plus utilisée pour préparer des mets. En effet, l’huile d’olive a un impact positif sur la santé de l’être humain. Mais quels sont ses bienfaits en cuisine ? C’est la question que se posent la plupart des gens qui utilisent l’huile d’olive. Dans cet article, nous allons donc mettre en exergue les vertus de ce produit d’exception.

Zoom sur les propriétés de l’huile d’olive

Aujourd’hui, beaucoup utilisent l’huile d’olive pour profiter de ses propriétés. En réalité, ce produit est réputé pour son effet positif sur la santé de l’Homme. Sa haute teneur en oméga 9 et en acides gras en fait un allié sûr pour les personnes qui souffrent de certaines maladies. En effet, l’huile d’olive prévient les affections cardiaques, les AVC et autres maux. 

Cet indispensable du régime méditerranéen est surtout apprécié pour sa richesse en antioxydants, en polyphénols, qui sont autant d’ingrédients qui retardent la vieillesse des cellules cutanées. Vous devez toutefois savoir bien utiliser cette denrée afin de bien profiter de ses vertus. Pour ce faire, commandez votre huile d’olive sur ce site pour vos repas.

Comment bien utiliser l’huile d’olive ?

L’huile d’olive ne peut être bénéfique que si elle est bien utilisée en cuisine. Cette base de l’assaisonnement sert surtout à composer des salades. Aujourd’hui, on remarque qu’elle est de plus en plus utilisée dans la cuisson de certains aliments. Il faut, cependant, savoir qu’il est recommandé de l’utiliser pour préparer des plats à base de légumes. 

En revanche, il est interdit de faire de la friture avec l’huile d’olive. Sous peine de vous retrouver avec une carence en oméga 3, vous devez l’associer avec l’huile de lin, de colza ou de noix. Voilà donc les préalables à savoir si vous optez pour l’utilisation des robots de cuisine.

Découvrez le poivre de Kampot

Ce poivre presque sucré fera des merveilles sur certains desserts. Considéré comme l’un des meilleurs dans le monde, il a su s’imposer grâce à ses saveurs et son caractère singulier auprès des chefs du monde entier et des palais les plus avertis. Réputé au Cambodge, ce poivre est rare. Il développe de surprenants arômes avec des notes de miel, de caramel et de vanille. Le poivre de Kampot est donc intéressant pour les adeptes de la cuisine.

Une grande finesse

Cultivé selon des méthodes ancestrales, sans pesticides ni engrais chimiques, ce poivre est cueilli à pleine maturité. Ce qui lui confère des arômes très puissants et très forts. Il se distingue grâce à ses notes florales. Ce poivre avec son extrême finesse va réveiller les viandes rouges et les poissons gras, sublimer les marinades et les charcuteries ou encore réchauffer les saveurs d’un dessert chocolaté, d’un fromage blanc ou d’une compote de fruits. Moins piquant que le poivre noir, il se caractérise par sa nature très parfumée qui exalte des notes de citron. Il bénéficie d’une IGP depuis le 2 avril 2020, ce qui en fait un produit de grande qualité.

La saveur du poivre de Kampot

Il va vite surpasser tous les autres poivres. C’est un produit d’exception, son utilisation comme condiment s’étend à différents plats. Il est indispensable de l’acheter en grains, de le moudre au moulin ou de le concasser au dernier moment afin de profiter de toutes ses saveurs et ses propriétés pour la santé. Il est important de ne pas trop le cuire, car il va prendre de l’amertume. Sur des viandes rouges, blanches, sur des légumes cuits ou crus, des féculents, des salades, des plats en sauce, des gâteaux, il fera des merveilles. Il n’y a aucun plat que le poivre de Kampot ne peut accompagner. Laissez-vous embarquer par un tour du monde des saveurs.

Les meilleures techniques pour cuire la viande

La cuisson des viandes est toujours un moment délicat. Il est important de préserver leur tendreté. Que vous souhaitiez réaliser une cuisson au four, à la cocotte, à la plancha, il est impératif que votre viande soit à température avant la cuisson. Celle-ci repose sur plusieurs principes simples et vous ne pourrez pas manquer votre repas en misant sur les conseils du blog SuperMarmite.

Comment bien cuire son morceau de viande ?

Lorsque la chair est soumise à la chaleur, elle va peu à peu se transformer. Les protéines vont coaguler progressivement, l’eau va se vaporiser. Les vitamines vont être détruites. Les sels minéraux ne vont que très peu changer. Certaines viandes supportent une cuisson très longue comme le bourguignon, le pot-au-feu, la blanquette de veau, l’osso bucco. La viande au bout de quelques heures va s’attendrir et s’effilocher et cela est dû à la fonte du collagène. Une fois la viande remise à température, il faut impérativement la cuire. On ne la remet pas au réfrigérateur. Au bout de plusieurs heures à l’air libre, la multiplication bactérienne est enclenchée, il faut donc rester prudent en été.

Quelle cuisson pour votre viande ?

Vous avez sans doute entendu cette phrase un jour au restaurant. Bleue, saignante, à point, cuite, bien cuite… Les amateurs de viande vous diront qu’elle doit se manger saignante ou presque crue, mais cela dépend des goûts de chacun et la viande. Aujourd’hui, on a tendance à moins cuire la viande. Tout carnivore que nous sommes, nous ne maîtrisons pas toujours les modes de cuisson. Poêlée, grillée, rôtie, en papillote, à la vapeur, à la plancha, à l’étuvée, il existe de multiples façons de cuire une viande. Pour tous ceux qui l’aiment grillée, il existe des appareils très performants. Vous obtiendrez une cuisson parfaite selon vos goûts. Un bon morceau de viande rigoureusement sélectionné ne fait pas tout, encore faut-il savoir le cuire correctement.

Notre avis sur l’une des meilleures machines à pain: Moulinex OW240E

Réaliser du pain n’a jamais été plus facile avec la Moulinex. Considéré comme l’un des meilleures de sa catégorie, le nouveau modèle OW240E de Moulines est une solution pour le plaisir des cuisiniers. Est-il à la hauteur de sa réputation ? Nous l’avons testé et vous présentons ici notre avis sur ce produit.

Description du produit

Faite en acier inoxydable, la machine à pain Moulinex OW240E est votre allié pour la préparation de pain frais à la maison. Elle dispose d’une vingtaine de 20 programmes automatiques pour préparer vos pains. Pour une couleur intéressante (noire/métal), il pèse 4 kg avec une dimension de 31 x 29 x 29 cm. Elle prend peu de place et a une capacité de contenance allant jusqu’à 1 kg avec une puissance de 720 watts.

Cette machine à pain est dotée d’un tableau de bord intuitif et facile à utiliser. Sa finition compacte et sa cuve de préparation amovible sont compatibles avec les lave-vaisselles. Quant au démoulage, il se fait sans difficulté grâce au système antiadhésif de la cuve. On retrouve un livret de cuisine avec un kit d’utilisation pour permettre d’exploiter au mieux sa machine à pain Moulinex.

Fonctions particulières de la machine à pain Moulinex OW240E

Le principal critère de fonctionnalité qui a capté notre attention est sa polyvalence en ce qui concerne les options de réalisation. Les 20 programmes de production ne prennent pas uniquement en compte la fabrication de pain frais. Vous pouvez l’utiliser pour obtenir du pain sans gluten, du pain classique, du pain complet, mais pas que. 3 programmes de produits laitiers tels que le yaourt et le fromage frais sont prévus.

Retenez aussi que vous avez plusieurs autres possibilités. La machine à pain Moulinex 0W240E a la capacité de produire du gâteau, du porridge ou encore de la confiture, tout ceci fait maison. Cette machine se révèle être très pratique. Un système de départ différé jusqu’à 15 heures de temps avec maintien au chaud automatique d’une heure y est intégré. À tout moment, vous avez un large choix de réalisation avec des tailles de pain variées.

Avantage de cet appareil

Cette Moulinex dispose d’un grand nombre d’avantages à son actif. Notre expérience nous a permis de noter tout de même quelques insuffisances.

Avantages Inconvénients
·        20 Programmes

·        Départ différé jusqu’à 15 heures

·        Cuisson bonne et personnalisable

·        Maintien au chaud automatique

·        Simple d’utilisation

·        Taille convenable

·        Accessoires fournis

·        Démoulage complexe

·        Dégage de la chaleur.

·        Livret de recettes peu riche

·        Bruyant

Notre avis sur la machine à pain Moulinex OW240E

Comme toujours, la marque Moulinex a créé une solution idéale pour les amateurs de cuisine. À la portée de tout le monde, et très polyvalente, cette machine à pain bat plusieurs records en termes de fonctionnalité. Elle a la capacité de produire une miche de pain parfaite et bien pétrie. Bien que la taille finale soit relativement petite, elle convient mieux à ceux qui vivent seuls, mais reste très pratique en famille.

Faire ses courses au marché, c’est tellement agréable

Les bonnes senteurs de nourriture, les multiples stands, l’atmosphère, on adore aller faire ses courses au marché, profiter des bons fruits et légumes, partager des conseils, se retrouver pour converser avec quelques voisins. On peut allier les courses et une balade plaisir. Les scandales alimentaires ont accéléré l’engouement pour le manger sain. Les Français reprennent peu à peu le chemin des étals en plein air pour faire leurs courses.

Des produits sains et de qualité

Dans la plupart des villes, on retrouve des marchés. Du plus petit aux plus grands, les maraîchers, les primeurs, les bouchers, les poissonniers, les fleuristes, les fromagers et autres commerçants nous proposent tout ce dont nous avons besoin. Qu’ils soient issus de l’agriculture biologique ou non, les produits que l’on retrouve sur les étals des marchés sont bien souvent meilleurs et ils possèdent une densité nutritionnelle bien plus intéressante. Où et comment allier l‘utile à l’agréable ? Les courses au marché, il faut se l’avouer sont très agréables. On flâne au milieu des bonnes senteurs.

Le meilleur endroit pour respecter les saisons

En choisissant un commerçant qui vend sa production locale ou qui suit le calendrier des saisons, vous êtes assuré de manger plus sain. Si vous avez la chance d’avoir un producteur bio, c’est encore mieux. Vous êtes sûr d’éviter les pesticides, les substances néfastes à la santé. Faire ses courses au marché, c’est discuter avec les commerçants, bénéficier d’astuces, de conseils sur la manière de cuisiner les légumes, d’agrémenter les fruits ou encore la façon optimale de les conserver. Le marché, c’est l’endroit où tous les sens sont en éveil. On en prend plein la vue avec le festival de couleurs qui s’offre à nos yeux. Notre odorat se réjouit de tous les arômes. Pour le côté convivial, pour faire des économies, faire ses courses sur le marché n’apporte que des avantages.

Les différentes cuissons de l’œuf

L’œuf est l’un des aliments les plus basiques de la cuisine. Tout le monde a ses propres techniques et recettes pour le mettre en valeur. Comme vous avez souvent besoin de l’œuf pour concocter une telle ou telle recette, il convient de connaître les différents modes de cuisson de cet aliment riche en protéines.

Les différentes qualités nutritionnelles des œufs

Aliment bon marché, l’œuf est très populaire dans toutes les spécialités culinaires du monde entier. L’œuf de la poule est celui qui est le plus utilisé. En quantité comme en qualité, il est riche en protéines. Ces dernières favorisent la formation, le maintien et la réparation des tissus au niveau des muscles, des os et de la peau.

Présente en abondance dans l’œuf, la choline est très indispensable pour le bon fonctionnement et le développement du cerveau, particulièrement au centre de la mémoire. Pour le développement à terme de leurs cerveaux, les nourrissons et l’embryon ont suffisamment besoin d’un apport en choline. Par ailleurs, l’œuf est aussi une excellente source de phosphore qui est essentielle dans le maintien et le renforcement des dents.

Les différents modes de cuisson d’un œuf

Œuf poché

Pour certaines personnes, l’oeuf poché est la perfection ultime. Tandis que pour d’autres, c’est la difficulté suprême. Casser un œuf dans de l’eau qui tourbillonne n’est pas du tout facile. Toutefois, il suffit d’un petit coup de main pour avoir la forme parfaite. Au final, peu importe si l’œuf soit parfait ou un peu ébouriffé, le goût y sera toujours.

Œuf mollet

Plongé pendant six minutes dans de l’eau bouillante puis décortiqué, l’oeuf mollet est délicieux avec un cœur fondant dont le blanc est saisi par la chaleur. Sans ajouter de matière grasse, il est bon pour la santé. Il n’a pas du mal à s’adapter à tous les accompagnements comme la polenta crémeuse, la pomme de terre…

Œuf dur

Afin d’obtenir un oeuf dur, il faudra seulement mettre dans une casserole contenant de l’eau bouillante durant neuf minutes environ. De la même manière, vous pouvez aussi obtenir un oeuf à la coque. Une fois cuit, l’œuf dur devrait être immergé dans un bol contenant de l’eau. Servi chaud ou froid et mélangé avec de la mayonnaise maison, il sera tout simplement succulent.

Œuf brouillé

Avec sa texture généreuse et crémeuse, l’oeuf brouillé est un grand classique du brunch du dimanche. Si vous voulez le réussir à la perfection, faites chauffer une poêle à l’aide d’une matière grasse, puis ajoutez-y l’œuf battu. Après quelques instants, ramenez les bords vers le centre jusqu’à ce que vous obteniez le résultat recherché.

A près la lecture de nos conseils, à vous maintenant de trouver la bonne cuisson des oeufs que vous souhaitez déguster.

Thé vert ou thé noir : lequel est le plus bénéfique pour la santé ?

Boire du thé est une pratique saine que l’on peut chercher à optimiser. En effet, lorsqu’il s’agit de choisir le thé le plus sain, les thés verts et noirs se disputent la première place. Comment choisir le plus bénéfique pour la santé ? Quelles sont les différences fondamentales entre du thé vert et du noir ?

Valeur nutritionnelle du thé

Le thé est souvent affaire de goût personnel. Le thé vert à la réputation d’être plus amer, le thé noir plus corsé et le thé blanc plus doux. C’est loin d’être une vérité absolue. Vous pouvez choisir votre thé en vous basant sur de multiples critères. Nous allons nous focaliser sur les bienfaits du thé pour la santé, un critère parmi d’autres mais qui a son importance.

Ce qui caractérise le plus le thé du point de vue santé, ce sont les antioxydants, en particulier les polyphénols. Ce sont des molécules qui bloquent l’oxydation et la production de radicaux libres.

Les radicaux libres sont le produit de la pollution de l’environnement et de la fumée de cigarette. Ils endommagent non seulement l’ADN, mais contribuent également au développement de maladies comme le cancer. La question est donc de savoir lequel des deux – thé vert ou thé noir – possède le plus d’antioxydants.

Antioxydants : thé vert ou thé noir ?

Les thés verts et noirs proviennent tous deux de la même plante Camellia sinensis. Donc, selon les recherches, les deux variétés contiennent des quantités similaires de polyphénols qui bloquent les dommages causés à l’ADN par le tabac et d’autres toxines environnementales.

Le thé noir réduit le risque de certains désagréments

Bien que le thé noir contienne des pourcentages plus faibles de catéchines EGCG, il est riche en polyphénols, théaflavines et térubigines, qui réduisent les risques de complications de santé telles que l’hypercholestérolémie, le diabète, l’ostéoporose.

Le thé vert prévient la maladie d’Alzheimer

Des études de l’Institut national du cancer indiquent que, en ce qui concerne les polyphénols, le thé vert contient une proportion plus élevée de catéchines actives et spécifiques, connues sous le nom d’épigallocatéchine-3-galate (EGCG). Plusieurs études soutiennent les bienfaits du thé vert dans la prévention des pertes de mémoire dues à l’âge.

Thés verts et noirs pour le bien-être général

En fin de compte, les deux types de thé bloquent les dommages causés par les radicaux libres et purifient l’organisme. Cela est dû en partie à la grande quantité de polyphénols présents dans chaque infusion et à un trio d’antioxydants formés par les flavonoïdes, térubigines, catéchines et épicatéchines.

Il a été démontré que les thés verts et noirs activent le métabolisme pour favoriser la perte de poids, améliorer le tonus de la peau et protégent les dents en raison d’une forte teneur en fluor). En outre, ils préviennent le développement de complications de santé telles que les accidents vasculaires cérébraux, les problèmes cardiaques, le diabète et la maladie de Parkinson.

Thé noir, caféine et métabolisme

En ce qui concerne la teneur en caféine, les chercheurs affirment que le thé noir en contient plus (avec 64 à 112 milligrammes de caféine par tasse) alors que le thé vert n’en contient que 24 à 39 milligrammes par tasse.

Le thé noir augmente votre niveau d’énergie, vous rend plus alerte et vous aide à perdre du poids. Ce qui compense les grandes quantités de caféine et de théophylline, des substances qui augmentent votre rythme cardiaque et activent votre métabolisme.

En outre, certaines recherches affirment que le thé noir réduit considérablement les niveaux de lipoprotéines de basse densité ou de cholestérol nocif dans l’organisme et prévient donc le développement de maladies cardiovasculaires.

Pourquoi choisir des confitures bios ?

À l’heure actuelle, les aliments bio connaissent un succès sans précédent. En effet, d’après une étude datant de 2017, 90 % des Français ont consommé des aliments bio pendant les 12 mois qui précèdent l’enquête. Les confitures suivent également la tendance du bio et sont désormais très appréciées par le grand public. Au fait, quels sont les avantages des confitures, marmelades et gelées qui portent le label bio ?

Découvrez ma recette de confiture fraises framboises, de confiture mangue rhubarbe ou de confiture de myrtilles

Le bio, pour la préservation de la planète

La confiture biologique comme la marmelade ou la gelée, implique l’utilisation de fruits provenant de l’agriculture biologique. Or, cette dernière exige l’adoption de pratiques de cultures durables qui sont plus favorables pour l’environnement.

Elle permet également de préserver la biodiversité tout en tenant compte du bien-être animal et d’offrir aux consommateurs des aliments de qualité.

Encore plus de goûts et de saveurs

Les ingrédients bio utilisés pour confectionner une confiture, une gelée ou encore une marmelade ne contiennent pas de produits chimiques ni OGM. De plus, les agriculteurs tiennent compte des saisons et ne cueillent les fruits que lorsqu’ils arrivent à maturité.

Cela permet d’obtenir des fruits et légumes avec davantage de goûts et de saveurs. Il faut aussi souligner que la grande majorité des producteurs bio optent pour les circuits de distribution courts. De cette façon, les qualités nutritionnelles des fruits sont préservées.

Un plus pour la santé

D’après de nombreuses recherches, les ingrédients issus de l’agriculture biologique contiennent davantage de composés phénoliques, de micronutriments et d’acides gras polyinsaturés comme les acides gras oméga-3, comparés aux aliments provenant de l’agriculture conventionnelle.

De plus, l’agriculture biologique n’utilise pas de pesticides ni de produits chimiques qui risquent de nuire à la santé des consommateurs.

Traçabilité et certification

Lorsque vous achetez une gelée bio, une confiture ou une marmelade directement chez l’artisan ou sur un site spécialisé, vous pouvez connaître précisément d’où viennent les ingrédients utilisés pour sa préparation.

Ces produits bio bénéficient d’une certification délivrée par un organisme habilité pour le faire. En France, le label AB Agriculture Biologiqueconstitue la preuve que le produit en question répond aux exigences d’un produit bio.

Mais il est aussi possible que le pot de confiture, de gelée ou de marmelade soit orné du logo Européen. Il s’agit d’une norme européenne qui garantit la non-utilisation de produits chimiques de synthèse et d’OGM, ainsi que le respect du bien-être des animaux.

Les autres avantages de la confiture bio

La vitamine D ainsi que les minéraux comme le potassium et le magnésium sont présents dans la confiture bio ou classique. Or, ces minéraux sont de précieux alliés pour lutter contre les calculs rénaux et éloigner tout risque de tension artérielle.

Sans oublier que le magnésium est réputé pour réduire sensiblement les risques cardio-vasculaires. Et une carence de cet élément peut engendrer de l’ostéoporose ou des crampes. De plus, le magnésium contenu dans ces confitures lutte contre les états dépressifs.

D’autre part, les confitures bio contiennent encore les pigments des fruits utilisés pour les confectionner. Les couleurs de ces pigments ou anthocyane peuvent varier en fonction des fruits.

Les anthocyanes sont des flavonoïdes qui possèdent de nombreuses vertus. En premier lieu, ils sont anti-inflammatoires et anti-allergiques. De plus, ils renforcent les artères et préservent l’organisme contre le cancer en le protégeant des radicaux libres.

Saveur, respect de l’environnement et de sa santé, les confitures bios offrent de nombreux avantages. Quoi de mieux si l’on peut associer développement durable et bien-être et plaisir ?

Découvrez les meilleurs livres de recettes de cuisine Je veux voir