Blog

Le vin rosé de Provence pour accompagner ses plats : une merveille culinaire

Bien plus qu’un simple breuvage, le vin figure parmi les facettes les plus importantes du patrimoine culturel et gastronomique du pays des cigales. En Provence, l’histoire de la vigne et du vin remonte à plus 2.500 ans lorsque les Grecs ont fondé Marseille et lorsque les premières vignes ont été implantées dans la région. La Provence est surtout réputée pour son rosé qui représente près de 90 % de sa production. Le rosé provençal est considéré par beaucoup comme le plus ancien et le meilleur des vins. Cependant, pour pouvoir l’apprécier encore faut-il savoir le déguster et l’associer à ses plats.

Le rosé de Provence : un nectar aux couleurs et aux arômes très variés

Comme tous les bons vins de Provence, on ne saurait déguster pleinement le rosé sans le connaître, comprendre ses arômes, découvrir toutes ses spécificités. Certains diront que, puisque le procédé de fabrication de ce type de vin est pratiquement identique à celui du rouge, le rosé n’est différent que par sa robe vive et éclatante. Certes, il est vrai que cette AOC de Provence présente également ce côté délicat, frais, fruité et gourmand que l’on retrouve principalement chez le vin rouge. Cependant, il convient aussi de préciser qu’il possède des caractéristiques très spécifiques en termes de couleurs et d’arômes.

Bien sûr, comme tous les breuvages issus du monde viticole, le rosé peut présenter des traits différents selon la méthode de vinification utilisée, les cépages qui le constituent ou encore le savoir-faire viticole du vigneron qui l’a produit. Le rosé de macération est différent du rosé de pressurage qui, lui aussi, est très différent du rosé de saignée.
En ce qui concerne les cépages, il en existe différents types, mais ce sont surtout l’ugni blanc, la clairette, le carignan et le rolle qui sont les plus utilisés en Provence. Le cinsault, la syrah, le grenache, le pinot noir, le gamay sont très présents dans le Sud-Est. C’est pour cette raison que les rosés provenant de cette région sont un peu différents (plus structurés, plus intenses, avec des arômes d’épices, etc.).

Le vin rosé de Provence peut afficher plusieurs nuances de rose (pâle, sombre, pêche, pamplemousse, rouge groseille, orange, etc.). Par ailleurs, il peut aussi être sec ou sucré, mais également liquoreux ou moelleux. Du fait de toutes ces particularités, la dégustation de ce nectar est toujours une expérience exceptionnelle pour un sommelier ou un grand œnophile.

Des associations culinaires exceptionnelles

Le rosé de Provence peut s’accorder avec tous les plats, des plus simples aux plus raffinés. Il se marie pratiquement avec toutes les spécialités culinaires, plus spécialement celles du sud, et peut accompagner tout un repas.
À l’entrée, le rosé est idéal aussi bien avec les préparations chaudes que les recettes froides : taboulés, lasagnes ou salades à base d’olives, de jambon, de fromage, de chorizo, de légumes crus ou cuits, de poisson et autres. Au dîner, il s’accorde très bien avec les spécialités à base de viandes, de poissons ou de crustacés.

Categories

Author

Francoise Avatar

Partager & Imprimer

Organic Healthy

"Manger mieux, Manger Bio, Manger sainement", c'est le slogan d'un nouveau site ("Eat Better, Eat Organic, Eat Healthy" en anglais). Si vous vous interessez au super foods, des aliments qui permettent de mieux manger, consultez le site organic-healthy.net

No Comments

Leave a Reply

Souhaitez-vous manger les cookies de ce site ? Accepter